La bonne idée du mois dernier: me mettre à la couture. Attendu 3 semaines avant que ma machine à coudre revienne à la maison (quelle idée de l'avoir prêté aussi), vouloir coudre japonais sans savoir coudre ni lire japonais, avoir pris un livre ou les modèles ne s'appellent pas par une lettre mais un chiffre et ne jamais trouver le devant du patron (ben oui, un 6 à l'envers on dirait un 9, no comments please!). J'ai commencé à coudre, à la sauvage bien sûr, et j'ai réalisé un sac à patate. Epatant le japonais, car pour une fois c'est un sac à patates qui tombe bien.

DSC02935

Depuis... j'ai commandé une fermeture éclair à la mercerie... et même pas eu le temps d'aller la chercher! En fait, pas le temps de faire grand chose en ce moment, tant pis pour mes envies de couture!

On retiendra de cette expérience que le japonaise taille petit mais s'habille large apparement!